Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Béquilles First 260 / 25.7
#1
Ici 2 First 260 / 25.7 à l'échouage sur béquilles.

L'un dispose de béquilles alu disons d'origine Beneteau.
L'autre  Huh

       


Nous allons devoir en septembre nous préparer à nous échouer pour la première fois avec des béquilles.
En effet, l'ancien bateau étant considéré comme un dériveur, il n'avait pas besoin de ce genre d'artifice.

Avez-vous des conseils à nous fournir ?

Merci.
Bateau: Diaoulig, First 260 sous pavillon belge et actuellement sur la Loire jusqu'à l'année prochaine ...
Répondre
#2
Ici un qui échoue sans béquilles  Sad

   
Bateau: Diaoulig, First 260 sous pavillon belge et actuellement sur la Loire jusqu'à l'année prochaine ...
Répondre
#3
Bien repérer l'endroit au gps... si vous n'avez pas de béquilles et voulez dormir à plat !  Big Grin
Répondre
#4
Bon, notre premier béquillage s'est super bien déroulé  Tongue

               
Bateau: Diaoulig, First 260 sous pavillon belge et actuellement sur la Loire jusqu'à l'année prochaine ...
Répondre
#5
(08-28-2016, 10:34 PM)Mike a écrit : Ici un qui échoue sans béquilles  Sad

Bonjour Mike,
Je viens de tomber sur ton post et je souhaitai donner quelques informations sur la photo que tu as utilisé pour expliquer ce qu'il ne faut pas faire.
En fait le bateau sur cette photo c'est le mien, et cette photo a été mise à mon insu sur la toile car elle a été prise par un journaliste du journal 'LE TÉLÉGRAMME'.
L'article a été rédigé suite à une tempête que nous avons subit en plein été sur la Bretagne, mettant sur les rochers plusieurs bateaux par ragage des amarres (voir un des 2 bouts sectionnés qui pend du chaumard babord), notamment sur le davier de chaîne.
Depuis, j'ai modifié ce davier de tel façon que je puisse l'enlever et le mettre facilement et rapidement, me laissant plus de place pour passer l'amarre du coté tribord par le trou du chaumard.
Cette mésaventure a dirigé mon bateau vers un chantier naval pendant 6 mois et il a échappé de près du cimetière des bateaux grâce à la SNSM (merci beaucoup à eux).
Maintenant mon bateau et moi nous vivons des jours heureux.
Nous n'avons pas encore béquillé, mais votre article me donne bien envie de tester.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)